Bottes de chasse Le Chameau

Bonjour à tous !

Chassemarket vous propose aujourd’hui les bottes de chasse et les bottes de pêche de la marque Le Chameau.
Nouveaux designs et plus de renforts, ces bottes sont un bon rapport qualité prix.

Arrivage de Fusil Baikal cette semaine !

Bonjour à tous !

Nous avons le plaisir de vous informer l’arrivage de fusil Baïkal semi-automatique cette semaine.

Pour en savoir plus je vous laisse suivre ces liens :

Fusil Baikal Mp155 synthétique en canon de 71 cm : http://www.chassemarket.com/fusil-baikal-mp155-synthetique.…

Fusil Baikal Mp155 en canon de 71 cm : http://www.chassemarket.com/fusil-baikal-mp155.html

Fusil Baikal Mp155 gaucher super magnum en canon de 71cm : http://www.chassemarket.com/fusil-baikal-mp155-gaucher-supe…

N’hésitez pas ! 😉

La chasse à l’affût.

La chasse à l’affût, dénommée aussi « chasse individuelle » ou « chasse silencieuse » permet de répondre à des problèmes de développement localisé du grand gibier, dans des territoires trop petits pour chasser en battue au chien courant, en zone périurbaine, en zones proches de voies de circulation, et de réaliser du tir sélectif.

La chasse à l’affût se pratique à partir d’un mirador (mais pas que !)  placé dans un lieu régulièrement fréquenté par les animaux, et dans lequel se dissimule le chasseur, à l’aube et en soirée jusqu’au crépuscule. Ce mode de chasse perturbe beaucoup moins un territoire, la présence humaine étant moins facilement décelée par les animaux.

L’affût constitue avant tout à une période d’observation et de régulation :

Une période d’observation à la fois pour le plaisir propre à celle-ci et pour la possibilité, ainsi offerte, d’effectuer un contrôle quantitatif et qualitatif des espèces.

Une période de régulation car elle permet de procéder à un tir sélectif, d’élimination des animaux chétifs, malades ou déficients. Sans sous-estimer la possibilité d’effectuer un tir de récolte, il est primordial d’effectuer avant tout des tirs sanitaires.

En ce qui concerne l’équipement, il comportera une carabine de chasse munie d’une lunette réglée, ainsi qu’une paire de jumelles.

Concernant le tir, pour un tir propre et efficace, il faut certaines conditions :

  • L’animal doit être arrêté
  • L’animal doit être de travers
  • Aucun obstacle ne doit s’interposer entre l’animal et le chasseur.

Certaines règles de sécurité sont à respecter :

  • Tirer sans danger : compte tenu de l’allongement des distances par rapport au tir en battue, le chasseur doit être vigilant et il s’assurera qu’il peut tirer sans danger,
  • Tirer avec un calibre adapté (carabine à canon rayé munie d’une lunette bien réglée) exclure l’utilisation d’armes à canons lisses,
  • Pour l’affût, le tir s’effectuera sur le rebord du mirador,
  • Ne tirer qu’un animal parfaitement identifié et préalablement sélectionné,
  • Le tir s’effectue sans précipitation,
  • Le chasseur vise une zone réputée mortelle (cou ou cœur),
  • Le tir s’effectue à distance raisonnable (une centaine de mètres).

Le tir est interdit en cas de doute sur la sécurité, si l’animal est en mouvement et si un obstacle est présent au moment du tir.

Après le tir effectué, deux hypothèses s’offrent à vous.

Si l’animal est atteint, les dispositions à prendre sont :

  • La pose du bracelet de marquage
  • L’éviscération immédiate

Si l’animal s’enfuit, voici les principes à adopter :

  • observation du comportement de l’animal
  • repérage de sa ligne de fuite
  • recherche d’indices de sang, poils, os et marquage de ceux-ci
  • appel à un conducteur de chien de sang agréé.

Voici les règles à respecter pour la chasse à l’affût.

Passer l’examen du permis de chasser

L’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) a été missionné par l’État pour organiser l’examen du permis de chasser en collaboration avec les Fédérations des chasseurs.

Pour obtenir le permis de chasser, il faut :

– S’inscrire auprès d’une Fédération des Chasseurs.

– Suivre des séances obligatoires de formations aux exercices pratiques et aux questions théoriques en Fédération.

– Réussir l’examen du permis de chasser sous contrôle de l’ONCFS.

 

Pourquoi s’inscrire ?

– l’examen du permis de chasser est obligatoire pour toute personne qui souhaite obtenir le titre permanent du permis de chasser. Il est ouvert à tous, sauf exceptions.

– l’examen du permis de chasser doit obligatoirement être précédé d’une formation dispensée par les Fédérations des Chasseurs. Cette formation peut être suivie avant l’âge de 15 ans, mais le candidat doit avoir 15 ans révolus le jour de l’examen.

– certaines Fédérations organisent des séances spéciales pour répondre aux besoins des étudiants ou des professionnels. De même, des aménagements particuliers des exercices pratiques sont prévus pour les personnes souffrant de handicap.

– les ressortissants étrangers résidant en France, sont tenus de passer l’examen du permis de chasser en France.

La demande d’inscription à l’examen du permis de chasser peut être faite à tout moment auprès de la Fédération des Chasseurs de votre choix. La Fédération Départementale vous proposera des dates de formation.

La Fédération Départementale des Chasseurs, responsable de votre formation, vous remettra un dossier d’inscription comportant plusieurs documents à fournir.

Après avoir remis votre dossier d’inscription conforme et sans oublis, le candidat est convoqué  à l’examen par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage.

La convocation précisera le lieu, la date et l’heure de l’examen. Le candidat doit se présenter, muni de sa convocation et d’une pièce d’identité avec photographie, (carte nationale d’identité, passeport). Ces pièces sont vérifiées par l’Inspecteur avant l’examen. En cas de force majeure dûment justifiée, le candidat sera convoqué à nouveau sans être obligé de payer le droit d’inscription. Dans tous les autres cas, l’absence du candidat oblige à une réinscription du candidat et à un nouveau paiement des droits d’inscription.

A l’issue de l’examen, si vous avez réussi votre examen,  l’inspecteur du permis de chasser vous remet, à l’issue de l’examen, votre titre permanent du permis de chasser que vous pourrez faire valider immédiatement auprès de la Fédération de votre choix. Dans le cas contraire, vous devez déposer un nouveau dossier d’inscription et acquitter de nouveau le droit d’inscription.

L’ animal du mois

Le renard

Classification

Le renard roux est un mammifère carnivore de la famille des canidés comme le chien, le chacal ou le loup. II est présent dans tout l’hémisphère nord et a été introduit en Australie. On le trouve dans toute l’Europe, excepté en Islande et en Crète.Identification
De forme élancée, sa longueur peut atteindre 1,20 m du museau au bout de la queue (40 cm) pour un poids d’environ 6-7 kg. II est facilement reconnaissable à son fin museau, ses grandes oreilles pointues aux extrémités noires et sa longue queue touffue. Sa robe, généralement rousse, peut varier du jaune au marron foncé. Les lèvres, le dessous du menton et le ventre sont blancs, ses griffes non rétractiles. La femelle, de poids inférieur, ressemble au mâle.

Alimentation

Opportuniste, le renard est omnivore. Dans son régime, apparaissent le plus souvent des campagnols et des lapins, mais il consomme également des fruits, des oiseaux (et oeufs) et des invertébrés (insectes, lombrics), voire des carcasses d’animaux à la saison hivernale. Petit prédateur généraliste, il peut également consommer au printemps les couvées d’espèces gibier comme les perdrix, alouettes des champs, cailles des blés, des levrauts et des espèces domestiques … d’où sa réputation de « pilleur » de poulaillers.

Reproduction

Longtemps considéré comme un animal solitaire, le renard vit en couple ou en groupe de 3 à 6 individus, comportant un mâle, une femelle dominante et jusqu’à 3 à 4 femelles de rang inférieur. L’accouplement a lieu entre décembre et février. En mars-avril, la renarde met au monde entre 3 et 7 petits pesant environ 100 g, dans un « nid » aménagé dans le terrier. Les renardeaux naissent aveugles avec une robe laineuse de couleur noire. Ils sont allaités jusqu’à deux mois, mais leur sevrage commence dès la troisième semaine avec des proies régurgitées par la mère. Autonomes à 5 mois, ils quittent la cellule familiale à l’automne à la recherche de leur propre territoire. La maturité sexuelle est atteinte vers 10 mois.

Les jeunes de plus en plus tentés par la chasse

Alors que s’ouvre la saison cynégétique, les fédérations multiplient les incitations financières à destination des plus de 16 ans.Alors que s’ouvre la saison cynégétique, les fédérations multiplient les incitations financières à destination des plus de 16 ans.

Fusil cassé sur l’avant-bras, à l’heure où blanchit la campagne, on a lâché les chiens dimanche pour la journée d’ouverture de la chasse au petit gibier (lièvre, perdrix, faisan, canard…) dans la moitié sud de l’Hexagone – la saison de chasse débute le 15 septembre dans le nord. La France compte 1,3 million de chasseurs, ce qui en fait le premier pays cynégétique d’Europe devant l’Espagne et l’Italie. L’extension des villes, la cherté de la pratique, et parfois le regard des autres, ont pourtant entraîné une baisse significative de la pratique de ce loisir puisque la chasse comptait encore deux millions d’adeptes il y a trente ans dans l’Hexagone.

Afin d’enrayer cette hémorragie, certaines fédérations départementales ont lancé des promotions incitatives pour encourager les jeunes à la pratique de la chasse, qui en France est autorisée dès l’âge de 16 ans. Depuis 2009, la fédération départementale des chasseurs du Gard a mis en place un permis à 1 euro pour les jeunes en âge d’obtenir cette autorisation. «Nous faisions face à un vrai problème, explique Marc Valat, directeur de la fédération des chasseurs du Gard. Sur 19.400 chasseurs dans le département, seuls 57 étaient âgés de 16 ans. Sensibiliser un jeune à l’âge de 16 ans, c’est plus simple qu’après. Dix-huit ans, c’est davantage le temps des sorties, et il est plus difficile de se lever tôt le dimanche matin pour aller chasser quand on est sorti la veille…»

Aujourd’hui, avec le permis à 1 euro -au lieu de 170 euros- et des promotions négociées auprès d’armureries, la fédération gardoise, une des trois plus importantes fédérations françaises en termes de chasse au sanglier avec plus de 21 500 prélèvements par an, a réussi à quasiment doubler le nombre de pratiquants en quatre ans.

105 adolescents ont été admis au permis de chasse l’an dernier. Le résultat peut sembler modeste mais il est notable pour ce département qui avait perdu quelque 800 chasseurs en quatre ans. L’idée doit être bonne puisqu’elle est copiée depuis cette année par la fédération des chasseurs du Vaucluse qui propose le permis à 1 euro aux ­16-18 ans. Autre promotion, dans la Creuse, c’est une réduction de 50% qui est faite en faveur des étudiants. Plus fort encore, en Haute-Vienne: l’examen au permis de chasse est depuis cette année offert à ceux qui le passent pour la première fois.

«La chasse est un loisir coûteux, convient Marc Valat. Il faut compter 500 € pour une arme d’occasion, 80 à 100 € de munitions par an, le permis annuel, plus l’adhésion à une association de chasse… Une saison peut vite revenir cher, c’est pourquoi ce genre de coups de pouce, profitant aux chasses populaires et aux plus jeunes sont importants et rencontrent un succès certain.»

Au niveau national, ses efforts cumulés par les fédérations départementales s’avèrent… payants. Les effectifs des chasseurs sont en passe de rajeunir. La fédération nationale de chasse indique ainsi que «les inscriptions des 16-25 ans représentent 26% des primo-inscriptions alors que cette tranche d’âge représente plutôt 20% des chasseurs.»

Le fusil à pompe canon rayé autorisé à la chasse depuis septembre 2013!

Le fusil à pompe  canon rayé est autorisé à la chasse depuis septembre 2013

Voici le modèle Taurus ST12 calibre 12 est équipé d’une crosse synthétique.
Ce fusil Rossi synthétique est chambré 76 mm (magnum)
La capacité de ce fusil de chasse est de 6+1 et son canon rayé mesure 51 cm.
Ce fusil Taurus pèse 3.200 kg et mesure 105 cm.
Sa garantie est de deux ans.

A découvrir et à commander ici: http://www.chassemarket.com/fusil-a-pompe-taurus-st12-synthetique.html

Fusil à pompe Taurus ST12 synthétique

Liste des nuisibles département Pas De Calais

Chers chasseurs, vous trouverez ci-dessous un lien vers les différents courriers du Président Schraen à Madame la Ministre, aux députés et sénateurs du Pas-de-Calais, ainsi qu’au président de la FNC.
Vous pouvez aussi consulter les différents éléments relatifs à la demande de classement de la belette et du putois sur l’intégralité de notre département.
Nous vous invitons à participer à la consultation publique concernant l’arrêté nuisibles afin d’indiquer votre avis quant au non classement de ces deux espèces pour le département du Pas-de-Calais, il en va du maintien de notre petit gibier naturel.
Bonne lecture et surtout bonne participation à la consultation publique.
Votre fédération
Lien vers la consultation publique :
http://www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/projet-d-arrete-pris-pour-l-application-de-l-a1023.html?id_rubrique=2
Lien vers les courriers :
http://www.fdc62.com/infos-actus/flash-info/343-nuisibles-62

Espèces européennes chassables

Chers amis chasseurs,La chasse Française vient de prendre connaissance de la liste de l’état de conservation des espèces européennes chassables avec pas moins de 29 espèces  montrées du doigt par les instances européennes.

De toute évidence, de nombreux plans de gestion se profilent à l’horizon. Il y aurait évidemment beaucoup à en dire, mais je me baserai simplement pour l’instant sur la méthode Birdlife qui s’appuie uniquement sur la nidification des espèces en Europe, en faisant abstraction de zones essentielles à la reproduction comme le territoire de la Russie par exemple.
Lire la suite